Aspartame Danger?

Cela fait déjà plusieurs années que l’aspartame a conquis plus de 90 pays. L’utilisation de l’aspartame dans ces pays est une utilisation de masse:

  • produits pharmaceutiques
  • nourriture solide
  • boissons
  • Etc…

Rappelons que l’aspartame a un pouvoir sucrant 200 fois supérieur à celui du sucre, sans les calories de celui-ci.

Le laboratoire Searle aux Etats-Unis a mis l’aspartame sur le marché Américain en 1974. Après plusieurs études sur les animaux et de nombreux résultats peu concluants, l’aspartame a été retirée du marché américain par la FDA ( Food and Drug Administration) en 1975 et ce pour plusieurs années.

La compagnie Monsanto joue un rôle trés important sur la commercialisation de l’aspartame aujourd’hui. Son acquisition du laboratoire Searle et la séparation de celui-ci avec la NutraSweet en deux filiales (opération qui rapporta dans les 12 millions de dollars à l’ancien PDG de Searle, Donald Rumsfeld) fût un grand pas dans le développement des ventes et de la commercialisation du produit. Tout ceci se passa en 1985, inutile de vous dire qu’à partir de là, l’aspartame s’est retrouvée sur toutes les tables et encore mieux dans tous les produits pharmaceutiques et approuvée par l’OMS.

Pour commencer, l’aspartame est composée de deux acides aminés, dont un qui est un dérivé du méthanol. Il a été découvert récemment qu’il pouvait favoriser l’obésité, le cancer du cerveau, provoquer des naissances prématurées, la sclérose en plaque, voire des décès pour les cas les plus graves.

Il est évident qu’en consommant de l’aspartame, le cerveau l’identifie comme du sucre, ce qui libère de l’insuline dans le sang mais sans apport de glucose, ce qui trompe l’organisme sur la sensation de faim.

Plus on mange de sucre, plus le corps s’habitue à en consommer, plus il y a de demande, ce qui est valable pour toute habitude alimentaire, que ce soit le sucre, le sel, les graisses, l’alcool, les sodas… Tout est une question d’habitudes.

La seule question à vous poser est: Avez-vous réellement besoin d’en consommer régulièrement?

Si non, ce qui me parait être la réponse la plus judicieuse, pourquoi ne pas préférer l’utilisation d’un produit naturel comme le miel, ou encore le fructose, l’agave ou la stévia (pure a l’état de feuille réduite en poudre). Encore mieux, changez vos habitudes alimentaires, faite un nettoyage  de votre organisme et arrêtez tout goût sucré durant minimum 1 mois, et ré-introduisez le sucre une fois par semaine pour le plaisir des papilles sans en être dépendant.

Attention, ceci n’est valable que pour les personnes en bonne santé, et non pour les personnes diabétiques.

Anne-laure Tessonneau

Anne-Laure Tessonneau travaille sur l'hygiène vitale, l'éducation alternative, la psychologie et les entretiens naturopathiques depuis plus de 10 ans. Après avoir vécu et appris dans différents pays, en Asie, en Europe ainsi qu'aux Caraïbes, Anne-Laure vous fait partager son engouement pour une vie plus saine et sereine. Basée sur Paris, elle consulte en cabinet, à domicile et en ligne. Fondatrice du blog lasanteetlesplantes.com, elle est également auteure de différents articles publiés sur des sites de santé comme Greenweez (Weezlife), ainsi que d'un livre sur les soins naturels de l'enfant.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here