Les Pleurs de BéBé

Ce passage me tient vraiment à coeur! Combien de fois depuis que mon fils est né, j’ai entendu : “Oh mais un bébé a besoin de pleurer! Laisse le un peu pleurer sinon il va se jouer de toi !” ou encore “il ne dort pas , par ta faute, si tu le laissais pleurer à force il dormirait!” Et encore plein de belles phrases de ce genre!

Venant bien entendu de personnes qui ont élevés des enfants, (je me demande comment pour certaines…) et qui en ont fait des génies (invisibles).

Evidement malgré le nombre incalculable d’études scientifiques qui ont été faites sur le sujet et qui ont TOUTES sans exception obtenu les mêmes conclusions depuis plusieurs années… NON, il y a des mamans qui savent bien mieux comment élever un enfant que toi! Preuves à l’appui.

Alors un très gros conseil: envoyez les balader!

Chacun élève son enfant comme bon lui semble, que ça plaise ou non aux personnes non concernées.

Pour rappel, un nouveau-né ne fait pas de caprices, il n’a que des besoins et pas encore d’envies!

Il a tout simplement besoin d’être constamment porté et entouré, le jour comme la nuit. Comme il a besoin de manger, d’être changé, de dormir…

C’est certain que quand on fait en sorte que son bébé, puis par la suite son enfant, ne manque de rien, on assouvie tous ses besoins, on est à l’écoute de ce petit être qui est déjà une personne pour qu’il devienne un adulte sain et serein, et bien oui nous devons mettre de côté les premiers temps nos habitudes pour faire place à cet enfant.

Un enfant ne doit jamais s’adapter au rythme de ses parents. Cette théorie a été inventée par les mamans qui ne veulent pas changer leur quotidien et qui pensent bien faire en forçant leur bébé à suivre leur rythme. On le réveille à l’heure que l’on désire, on le mène à la personne qui le garde pendant que maman travaille.

Il ne doit pas manger différemment que toutes les 3 heures et oh mon dieu, il ou elle ne mange pas la bonne dose de lait! Et on laisse pleurer l’enfant car on n’a pas le temps de s’en occuper, on fait la vaisselle, le repas…

Les études montrent qu’un bébé ou un petit enfant qui pleure et que l’on ne console pas a un taux de cortisol très élevé dans le sang, ce qui détruit les connexions synaptiques. Il y a un endommagement des cellules cérébrales.

Un test a été fait dans un orphelina et un petit garçon n’ayant pas reçu toute l’attention dont il avait besoin par manque de personnel, est devenu inerte et il a 8 fois moins de connexions cérébrales.

Autre test sur des bébés dans les prisons (je ne préciserai le pays). Les scientifiques ont demandé au personnel de ne pas toucher certains bébés. Ceux-ci sont morts de chagrin et ne se sont pas endormis sereinement en voyant que l’on ne répondait pas à leur caprice! Je précise qu’ils étaient tout de même nourris et changés.

Bref un enfant à besoin de sa maman, d’amour, d’attention, de soin… Les personnes qui vous conseillent de laisser pleurer votre bébé ou qui vous font l’honneur de partager leur point de vue sur votre éducation, ne les laissez pas vous faire douter.

Du début de ma grossesse à il y a peu de temps, j’ai beaucoup douté en tant que maman. Ce n’est pas facile d’entendre tous les sons de cloches différents. Que ce soit la famille, les médecins, l’entourage proche ou pas, tout le monde donne son avis, et son jugement sans prendre en compte ce que ça implique pour une maman.

Puis les bébés et les enfants à qui l’on a toujours répondu aux besoins sont beaucoup plus sûr d’eux et ont une très grande confiance en eux à l’âge adulte (autre test scientifique).

Anne-Laure Tessonneau

SHARE
Anne-Laure Tessonneau travaille sur l'hygiène vitale, l'éducation alternative, la psychologie et les entretiens naturopathiques depuis plus de 10 ans. Après avoir vécu et appris dans différents pays, en Asie, en Europe ainsi qu'aux Caraïbes, Anne-Laure vous fait partager son engouement pour une vie plus saine et sereine. Basée sur Paris, elle consulte en cabinet, à domicile et en ligne. Fondatrice du blog lasanteetlesplantes.com, elle est également auteure de différents articles publiés sur des sites de santé comme Greenweez (Weezlife), ainsi que d'un livre sur les soins naturels de l'enfant.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here